Preloader
Homepage app widget

Bien être

Les animaux de compagnie au travail : Quels bienfaits ?

Temps de lecture estimé : 4 minute(s)

Permettre à ses salariés de ramener son chien ou son chat au travail est de plus en plus populaire. Quels sont les avantages qui se cachent derrière cette nouvelle tendance ? Quelles sont les règles à respecter ? Vous sentez-vous prêt à vous lancer ? Les arguments pour vous faire dire oui ! 

les chiffres qui interpellent (Baromètre 2022 publié en avril 2022 par la Centrale Canine : Sondage réalisé par l’institut Odoxa pour la marque de « pet food » Purina)

39% des Français

souhaiteraient que les chiens soient davantage acceptés sur leur lieu de travail. Ce chiffre atteint même 53% chez ceux qui en possèdent un.

73% des personnes

estiment que la crise sanitaire a eu un impact globalement bénéfique sur la relation entre les hommes et leurs animaux. Le retour au travail « en présentiel » a d’ailleurs posé des problèmes à 67% des propriétaires de chiens et de chats, ceux-ci n’ayant pas de solution pour gérer leur animal de compagnie. 

Qu’est-ce que le concept de « pet-friendly » ou « pet at work » ?

3-1000x667 (37) 

Cette pratique, déjà largement répandue aux Etats-Unis, se développe de plus en plus dans les entreprises françaises. Non seulement cela permet à l’animal de ne pas rester seul des journées entières à domicile, mais elle procure également une intense sensation de bien-être aux salariés. Cela présente également d’importants avantages pour l’employeur. 

À cela plusieurs raisons :

  • Pour les collaborateurs : ils ont l’esprit plus léger car ils n’ont plus le stress de se demander comment va leur animal de compagnie en leur absence (s’il s’ennuie, s’il a besoin de faire ses besoins, s’il pleure et dérange les voisins). Ils peuvent alors se consacrer pleinement à leurs missions. Par ailleurs, c’est aussi un moyen de créer de la convivialité et du lien avec leurs collègues de façon plus informelle.
  • Pour l’employeur : accepter les animaux de compagnie favorise le bien-être de ses salariés. Les interactions avec les animaux participent à réduire le stress, ouvrent au dialogue et à l’échange. Heureux et épanouis, ils sont plus productifs et performants. L’ambiance est également plus conviviale ! 

 

Attention tout de même ! Si aucune loi n’interdit d’amener son animal de compagnie au travail, cela ne s’applique pas à tous les secteurs d’activité, notamment dans l’administration publique, dans le secteur alimentaire ou de la santé qui demandent de respecter d’importantes normes d’hygiène. Par ailleurs, certaines races de chien (celles de catégorie 1 qui sont considérées comme dangereuses à savoir : les pit-bulls, les boerbulls et les chiens de type tosa) sont interdites dans les transports en commun et certains locaux ouverts au public. 

5 principales règles à respecter pour ouvrir les portes de votre entreprise aux animaux de compagnie de vos collaborateurs :

2-1000x667 (22) 

  1. Veillez à ce que vos locaux soient adaptés à la présence d’animaux (qu’ils puissent se dégourdir les pattes, se déplacer facilement et se poser pour se reposer mais aussi qu’ils aient à disposition leurs gamelles, leurs tapis, leurs paniers ou encore leurs litières) ;
  2. Assurez-vous que cela n'incommode aucun de vos salariés (en cas d’allergie par exemple, de peur, etc.) ;
  3. Voyez avec chaque membre de votre équipe souhaitant amener son chien ou son chat qu’il ait un caractère sociable et sache s’adapter à ce nouvel environnement ;
  4. Vérifiez que l’animal est propre et qu’il peut sortir régulièrement pour faire ses besoins à l’extérieur ;
  5. Demandez au collaborateur qui amènera son compagnon à quatre pattes, qu’il souscrive à un contrat d’assurance spécifique pour prévenir tout potentiel dégât matériel. 

 

Quel rôle, votre expert-comptable peut vous apporter, pour vous aider dans cette démarche ?

Il vous rappellera autant vos obligations, que vos ressources internes, tout en vous conseillant, au mieux de votre situation et des enjeux de sécurité, bien-être, fiabilité, performance, etc...

Il pourra ainsi établir ou superviser :

  • L'ajustement du règlement intérieur de l'entreprise, pour donner clairement la démarche à suivre par le salarié, afin d'obtenir votre autorisation préalable.
  • La sollicitation obligatoire du CSE (Conseil Social Économique) pour étudier et mettre en place, sans discrimination pour vos salariés, l'introduction possible de leurs animaux de compagnie (chien, chat, rat, reptile ...) afin de limiter tous conflits (humains et animaux) et éviter toutes nuisances au travail de l'équipe et de l'entreprise en général.
  • Le recours à des indicateurs d'ambiance et de performance pour évaluer l'impact des animaux de compagnie sur la bonne exécution du travail et l'atteinte des objectifs fixés par les salariés ou l'équipe.
  • La veille de la bonne continuité d'exploitation de votre activité, en anticipant tous les risques supplémentaires encourus, y compris la hauteur des garanties couvertes par les polices d'assurance (salarié et entreprise) pour couvrir les dommages matériels et corporels.
  • Le budget nécessaire pour sécuriser les locaux et bureaux, favorisant l'accueil et la circulation des animaux, afin d’éviter la gêne des autres salariés et de potentiels accidents du travail (responsabilité de l'employeur).
  • La mise en place d'une charte de bonne conduite et d'entente, entre salariés et avec l'employeur, quant aux pauses requises pour le soin des animaux de compagnie, en regard de la bonne exécution du travail et des missions confiées. Des indicateurs de suivi de temps pourront être installés à cet effet.

Alors prêts à vous lancer ? 

Le mois prochain nous aborderons l’utilisation des réseaux sociaux. Si ces plateformes d’échanges sont principalement utilisées à des fins personnelles, elles sont de plus en plus plébiscitées par les entreprises pour faciliter les échanges de façon instantanée. Il est toutefois nécessaire de maîtriser leur accès. Faut-il créer un compte professionnel dédié ? Comment ne pas dépasser la frontière entre le pro et le perso ? Qu’en est-il du droit à la déconnexion ? Nous en parlerons plus en détail. 

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre Expert-comptable

Les autres dossiers